PhytoWaveTaxa: Étude des variations des populations d’algues du Léman

Le projet en quelques lignes

PhytoWaveTaxa a pour but de valider un nouveau concept de bio-puces photoniques dédiées à l’étude en milieu naturel des variations de populations des micro-algues du Léman. L’objectif est de comprendre comment les espèces qui contiennent une part importante de la chlorophylle contenue sous la surface, interagissent entre elles, et à plus long terme, comment celles-ci réagissent aux fluctuations saisonnières et aux bouleversements climatiques que nous observons récemment.

Les membres de l’équipe

Trois questions au Prof. Bellouard

Pourquoi avez-vous lancé ce projet ?

Le lancement de la plateforme LExplore offre une opportunité unique de pouvoir tester en milieu naturel un concept de capteur biophotonique, qui jusqu’à présent n’avait été validé qu’en laboratoire. Cette bio-puce a, de par sa simplicité et son principe, le potentiel d’offrir un moyen robuste pour l’étude des populations d’algues formant la couche chlorophylle profonde, et de ce fait, d’offrir une méthode unique pour comprendre la dynamique de ces populations, offrant un accès à une information aujourd’hui inaccessible et inconnue.

Comment se déroule concrètement cette recherche, quelles opérations / mesures / expériences avez-vous entreprises ?

Le cœur de ce capteur est basé sur une cellule d’analyse en verre contenant un micro-canal et un guide d’onde optique permettant de projeter une lumière cohérente sur les micro-algues circulant en son sein.  L’analyse des signaux transmis, couplée à une information visuelle et des méthodes d’intelligence artificielle, offre un moyen robuste et rapide d’identification de ces micro-algues, permettant ainsi leur dénombrement au sein d’un volume d’eau donné.

Dans une première phase, la biopuce est testée en laboratoire avec des échantillons représentatifs des populations du lac pour être ensuite, dans une deuxième phase déployée sur la plate-forme pour une campagne de mesures s’étendant sur quelques mois.

La première phase arrive à son terme et nous entamons la deuxième phase pour un déploiement anticipé pour le mois d’octobre 2020.

Avez-vous déjà pu obtenir des résultats, qu’espérez-vous obtenir au terme de cette recherche ?

Le projet est en cours et n’est qu’à mi-chemin. La plateforme pour les tests en laboratoire a été mise en place et les premiers tests de caractérisations de micro-algues (images et signatures optiques) sur deux populations d’algues ont pu être effectués.

L’objectif de cette étude est de valider le concept du capteur pour l’étude en milieu naturel des populations d’algues et de tester sa fiabilité pour une utilisation en continue.

Retour au Projets en cours.